Entreprendre après 50 ans : en finir avec les idées reçues et se lancer

La barre des 50 ans est une étape dans la vie professionnelle en entreprise et des clichés, il y en a beaucoup qui vont à l’encontre de la vérité sur le terrain. Les seniors, comme on les nomme, ont envie d’entreprendre et ne le font pas par défaut obligatoirement suite à un licenciement comme on pourrait le croire. Ils sont des porteurs de projets au même titre que les trentenaires.

En France par exemple un créateur d'entreprise sur 4 ou 5 a 50 ans ou plus l'année de la création de son entreprise. La franchise peut parfaitement correspondre à certains profils qui auront soit acquis une expérience professionnelle dans l’artisanat soit avoir eu des responsabilités au sein d’une PME.

Se connaitre soi- même et développer ses qualités personnelles

Ce n’est pas sur un coup de tête qu’on veut se lancer dans l’entrepreunariat et la décision a été le plus souvent réfléchie et étudiée sur tous les plans : d’abord, si le fait d’avoir été dans une entreprise, même à un poste de responsabilité managériale ou financière a développé des compétences techniques, il faut apprendre l’indépendance et la responsabilité de décision face à soi-même.

Il est judicieux de faire un bilan de compétences et une analyse de son profil pour confirmer que le fait d’être son propre patron est envisageable. Avoir été un bon chef de service dans une multi-nationale ne prépare pas forcément à gérer sa propre affaire.

Cependant, les chiffres montrent qu'en France 40% des seniors se lancent dans l’aventure pour acquérir une indépendance. Préparer son entourage à une nouvelle vie : des horaires à rallonge et des responsabilités à la fois stratégiques et quotidiennes, des revenus irréguliers. Gérer la photocopieuse ou le contrat téléphonique en même temps que l’approvisionnement des marchandises ou la campagne publicitaire de début de saison sans oublier les fichiers clients, les fournisseurs à relancer, etc..

Les simples raisons économiques ne sont pas suffisantes pour prédire l’avenir d’un projet et souvent les seniors disposant d’un apport personnel plus important que les jeunes ont tendance à penser qu’un business plan bien ficelé suffit à assurer la pérennité d’un projet. Or ce dernier  a des chances d’aboutir s’il combine à la fois la volonté d’entreprendre, une expérience professionnelle et un apport financier. Donc être sûr que ce n’est pas un coup de tête après des années de frustrations professionnelles. La création d’entreprise constitue pour les plus de 50 ans une prise de risque raisonnée et réfléchie.

Planifier et hiérarchiser son projet

Déterminer le projet : secteur d'activité, taille et secteur géographique. Etudier le marché : pour valider un chiffre d’affaires prévisionnel et  la rentabilité financière du projet : investissements, charges de fonctionnement, rémunération.. si vous optez pour la reprise d’une entreprise, sachez trouver conseil pour la valeur de l’entreprise.

Combien de temps nécessite la création ou la reprise d’une entreprise ? Difficile de donner un délai mais il faut au moins compter 9 mois minimum. Cela dépend de différents paramètres : artisanat ou commerce (avec un bail à reprendre) par exemple c est plus long. Les seniors disposent en général d’un apport personnel qui accélère souvent le processus auprès des banques ou organisme financier.

Demandeur d’emploi ou retraité : les aides pour entreprendre en France

L’ Accre : c’est une aide aux demandeurs d'emploi qui créent ou reprennent  une entreprise sous la forme d’une exonération partielle de charges sociales (dans la limite de 120 % du Smic) pendant un ou trois ans selon les cas. Le Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise). il se décompose d’une assistance au montage du projet de création ou de reprise d'entreprise et au développement de l'entreprise (conseil et accompagnement) et d’une aide financière (prêt à taux zéro et sans garantie) couplée à un prêt bancaire. Les demandeurs d’emploi peuvent percevoir 45 % du reliquat de leurs allocations chômage - sous forme de capital ou le maintien partiel des allocations au démarrage de l’ activité.

En tant que retraité : si l’activité relève d'un régime de retraite distinct de votre pension de retraite, vous pourrez cumuler intégralement les revenus procurés par cette activité avec votre pension de retraite.
Cette règle est valable pour  les branches professionnelles des indépendants : un artisan ou commerçant retraité qui commence une activité libérale percevra sa pension de retraite de base et complémentaire.

La franchise recrute et n’a aucun a priori par rapport à l’âge ; bien au contraire pour des centres de profit qui nécessitent une expérience managériale et gestionnaire. Aujourd’hui des franchisés partent en retraite et cherchent des repreneurs. Alors pourquoi pas vous.

Articles similaires

Carrière : Êtes-vous fait pour la franchise ?

par Jean Samper - 16 heures

Ils seraient plus de 6 millions à rêver de créer leur entreprise en France. Pourtant, peu osent franchir le pas. Souvent par peur du risque. Or, la franchise peut être un bon moyen de se rassurer. « J'avais envie de créer mon entreprise, mais sans...

Ce qu'il faut savoir sur le métier de courtier que ce soit en franchise ou non

par MA - 4 jours

Le courtier joue le rôle d'intermédiaire entre deux parties. On le retrouve dans différents secteurs tel que l'assurance, les travaux, l'immobilier... Le métier de courtier en travaux a été largement mis en évidence par le pionnier, la franchise I...

Le sens des affaires, un atout pour se lancer en Franchise aussi

par MA - 5 jours

Pour réussir en entreprenariat et notamment en franchise, on parle souvent du sens des affaires: ce cocktail d'aptitudes acquises et de capacités innées qui nous pousse vers l'avant et nous permet de réussir. Mais que signifie vraiment d'avoir le ...

Informations clés

  • Crée le: 16/12/16 08:14

Les franchises qui recrutent