En savoir plus sur le document unique d'évaluation des risques professionnels

Le document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER) a été instauré en 2001 et est obligatoire dans toutes les entreprises quels que soient leur taille et le secteur d'activité. Il doit identifier les risques auxquels les salariés sont exposés en fonction de leur activité, de les analyser et de les évaluer pour parvenir à mettre en place un plan d'action de formation, d'équipement ou d'organisation.

Que doit contenir le DUER ? Qui le rédige ?

Légalement, le document unique doit identifier les risques et les hiérarchiser afin d'identifier les conditions d'expositions au danger. Le DUER est composé de trois types de contenus : l'identification des dangers, l'identification des risques, les actions de prévention et de protection.
Dans l'identification des dangers, il s'agit de lister les risques d'un équipement, d'un process ou d'un produit susceptibles de causer un dommage à un salarié.
L'identification des risques correspond aux conditions d'exposition des salariés aux dangers ci-dessus classés en fréquence et gravité.
Les actions de préventions et de protection proposent des solutions pour prévenir les risques et améliorer le confort des salariés. C'est à l'employeur que revient la responsabilité de réaliser le DU. Il peut demander l'assistance à la médecine du travail, aux CARSAT , à l'INRS ou à un organisme indépendant.
Il n'y a pas de document type règlementaire et sera adapté aux exigences de l'entreprise. Il doit être mis à jour une fois par an ou plus si des changements intervenant dans l'entreprise sont susceptibles d'engendrer de nouveaux risques (une nouvelle machine par exemple).

Le DUER est obligatoire et consultable par l'administration et les services de prévention

L'employeur est responsable de la maitrise des risques auxquels il expose ses collaborateurs. Il doit les réduire et bien identifier ceux qui ne peuvent être évités. Tout manquement entraine une sanction pénale. En cas de non transcription ou non mise à jour de l'évaluation des risques entraine une contravention de 1500 euros applicable à chaque unité de travail.
Le DUER doit être accessible et consultable à tout moment par la médecine du travail, les services de préventions comme le CHSCT (comité d'hygiène et de sécurité des conditions de travail), de la sécurité sociale et de l'inspection du travail.
Le DUER se doit d'être exhaustif c'est-à-dire que l'ensemble des postes de l’entreprise ont été évalués. Il doit être clair et compréhensible par tous et remis à jour régulièrement. Enfin, évaluer et identifier les risques n'est que la première phase, le but étant de mettre un route un plan d'action pour y remédier.

N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 4 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 6 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 13/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent