Des encouragements par le crédit d'impôt

L'Etat souhaite favoriser certaines formations, l'intéressement, l'embauche d'apprentis ou la vie des salariés et accorde aux entreprises des aides par l'imputation d'une partie de ces dépenses en réduction d'impôt. Les dirigeants peuvent réduire leur impôt en faisant prendre en charge une partie de leurs frais de formation, à hauteur de 350 euros maximum.
Pour l'intéressement les entreprises peuvent obtenir un crédit d'impôt égal à 20 % des primes versées, sans plafond. Rappelons que l'intéressement permet aux salariés de bénéficier des résultats de l'activité. Un accord doit être conclu avant le 31 décembre 2014.
Concernant l'apprentissage, l'aide est de 1 600 euros par apprenti et par an, elle peut monter à 2 200 euros pour un handicapé ou une personne sans qualification au départ. Le crédit est obtenu en multipliant cette somme par le nombre moyen annuel de contrats d'apprentissage sur l'année. Le contrat minimum étant d'un mois.
L'entreprise peut également bénéficier d'un crédit d'impôt si elle offre aux salariés des Cesu (Chèque Emploi Service Universel) ou des frais de garde d'enfant à la suite d'une activité exceptionnelle en dehors des heures normales de travail. Le crédit correspond à 25 % des sommes engagées pour un montant maximal de 500 000 euros sur l'année.
Enfin il existe un dispositif favorisant l'excellence des meilleurs professionnels de la restauration traditionnelle. Il concerne les dépenses réalisées pour améliorer l'accueil, l'équipement, les capacités de stockage et de conservation, le titre de « maître restaurateur » est attribué au dirigeant qui justifie de sa qualification en la matière. Le crédit, limité à 30 000 €, correspond à 50% des dépenses.
Dominique Deslandes

Découvrez encore plus d'actualités sur la création d'entreprise en franchise

Articles similaires

Les apports en société

par DD - 2 jours

Les apports sont des biens ou des fonds que les associés mettent à la disposition de la société en vue de l'exploitation commune et en contrepartie desquels ils reçoivent des droits sociaux (parts ou actions) soumis aux aléas de la société

Devenir courtier en crédit

par DM - 11 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 11 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Informations clés

  • Crée le: 18/05/10 02:00

Les franchises qui recrutent