Délocalisation, relocalisation, des opportunités ?

Après des années de certitude le doute s'installe… Marchandises non conformes, coût du transport, retards de livraison, etc. Certaines entreprises rapatrient leurs unités de production.
Dans les années 90, à la suite des américains, de nombreux entrepreneurs français ont choisi la délocalisation de leur production. Il s'agissait de faire baisser les prix de revient, en particulier en ayant une masse salariale moins importante… Mais d'autres critères interviennent d'abord certaines entreprises ont perdu le gain réalisé sur la main-d'œuvre avec les frais de transport, d'emballage et de logistique. Une entreprise fabriquant des gros volumes aura souvent des frais supplémentaires diminuant les bénéfices réalisés à la production. En plus le prix des carburants augmentant, les frais de transport auraient plus que triplé depuis une dizaine d'années.
Une fois sur place, la vigilance s'impose dans un pays de culture et de langue différentes. Il est souvent difficile de former les salariés, de manager les équipes et gérer les turnovers. Souvent le chef d'entreprise, éloigné du lieu de production, a du mal à obtenir la qualité de fabrication souhaitée. La productivité s'avère très faible. L'expérience de la délocalisation finit par être très décevante pour ces entreprises qui ont tenté l'aventure…
l'Insee a constaté l'impact négatif du commerce international sur l'emploi. Alors aujourd'hui le Gouvernement envisage une prime à la relocalisation, pour les grosses PME. Il s'agirait de sommes attribuées pour financer sur trois ans des avances remboursables. A suivre…
Dominique Deslandes

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Le commerce, un pilier de l’économie marocaine

par Hajer Kacem - 3 mois

Avec 290 milliards de Dirhams de chiffre d’affaires, le commerce représente 9,4% du PIB du Maroc. Conscient des enjeux du secteur et des opp...

Informations clés

  • Crée le: 23/01/11 01:00

Les franchises qui recrutent