Dans l'équipement de la maison, la cuisine fait toujours recette

Selon une étude réalisée par l'IPEA (institut de prospective et étude de l'ameublement), un des segments restant les plus porteurs sont les meubles de cuisine avec derrière ceux de la piscine et du bricolage. Si le meuble a légèrement baissé entre 2011 et 2O12 (34,7% de part de marché en 2011, 34,3% en 2012), le meuble de cuisine a augmenté et passe de 24,6% à 25% de part de marché. Une progression certes infime mais qui dans une période de récession montre que ce marché reste encore attractif aux yeux des consommateurs français.

Des consommateurs qui achètent pratique

Ils sont de plus en plus pragmatiques et doivent faire des arbitrages en fonctions des dépenses contraintes. Les meubles pratiques et fonctionnels attirent plus que les meubles design.L'électroménager high tech qui peut engendrer des économies à long terme du fait de leurs performances ont plus de succès que les produits mode. Les comportements s'adaptent à la crise. 24% déclarent s'adresser maintenant au marché de l'occasion et 23% disent acheter encore des meubles neufs mais en période de soldes ou de remises exclusivement.
Les intentions d'achats sont positives avec 4,3% des propriétaires qui ont l'intention d'investir en cuisine intégrée et 26,2% en gros électroménager.

Le meuble de cuisine toujours en bonne position mais l'électroménager en déclin

C'est le secteur de l'aménagement de l'habitat qui tire le mieux son épingle du jeu et reste le mieux orienté avec une progression constante depuis de nombreuses années. Il faut dire que les Français étaient les moins bien équipés en Europe. Reste que  le panier moyen est en baisse y compris dans le secteur de la cuisine constate l'étude Habitatscope.
Une offre cuisine qui s'est élargie à la grande distribution et vers laquelle se tournent les consommateurs ce qui évidemment a fait chuté la dépense moyenne des cuisines intégrées. Le gros électroménager qui reste un marché de renouvellement est en retrait important du fait de la concurrence d'internet qui a tiré les prix vers le bas. Le prix moyen d'un appareil est passé en 10 ans de 403 à 351 euros(2001 à 2011).

le marché de la cuisine dépendant de celui de l'immobilier

le marché de l'immobilier peine et les transactions ont diminué. Les nouveaux chantiers, grands demandeurs de cuisines intégrées se sont raréfiés. Les ventes de cuisine ont donc subi les conséquences directement et enregistrent une baisse de 1,6% en 2012 (contre 6% en 2011) ce qui est beaucoup mieux que les autres produits d'équipement de la maison à savoir moins 4,9 pour les canapés par exemple. Seul le marché de la literie continue sa sa croissance avec 0,5% sur 2012.
Le marché de la cuisine continue cependant à la deuxième place derrière les canapés et gagne du terrain avec des concepts de pièces à vivre plus que de laboratoire de cuisine.
Ce sont les circuits de distribution spécialisés qui confortent leur position de leadership, les grandes surfaces de bricolages sont en retrait de 1,1% et le jeune habitat de 2,9%.
les franchises de cuisine recrutent, consultez nos offres
source : L'Officiel des cuisinistes

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 3 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 4 jours

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 5 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Informations clés

  • Crée le: 08/11/13 01:00

Les franchises qui recrutent