Créer une entreprise quand on n'a pas d'argent

Créer une entreprise quand on n'a pas d'argent mais de l'énergie et des idées.

Chômeurs de longue durée, RMistes ...
Beaucoup veulent sortir de la spirale de l'exclusion en créant leur propre emploi. L'ADIE les aide à démarrer en leur prêtant de l'argent.
Parfois il suffit d'un coup de pouce...
Le chômage, tout le monde en parle. Depuis 10 ans l'ADIE prête aux chômeurs qui créent leur entreprise.

L'ADIE est une association (loi de 1901) qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur propre emploi (sous la forme d'entreprise individuelle, SARL, travailleur à domicile...)

L'ADIE apporte à ses porteurs de projets les moyens financiers pour démarrer ou développer une activité sous la forme d'un prêt. Elle les conseille et les forme pour leur donner toutes les chances de réussite. Elle leur offre un soutien permanent après le démarrage et la possibilité de prêts successifs jusqu'à leur retour dans le circuit bancaire classique.

Conditions d'octroi d'un prêt

Conditions préalables
- être bénéficiaire du RMI ou demandeur d'emploi,
- ne pas avoir accès au crédit bancaire pour financer son projet.

Objet du prêt : création d'entreprise (société ou entreprise individuelle).
Montant de 500 à 5000 Euros.
Durée : 2 ans maximum.
Taux d'intérêt : 7,07 % par an (au 01/01/2002).

Contribution de solidarité : Maximum 2,4% du montant du prêt, sur la base de 0,1% par mois de remboursement  (Ex. si le prêt est sur 18 mois la contribution de solidarité est de 1,8% du montant du prêt)

Remboursement mensuel.
Garantie : caution solidaire de l'entourage de 50% du montant du prêt.



NDLR : On notera cependant que ces montants sont rarement compatibles avec les besoins d'une franchise. Ces formules obligent souvent à "créer petit" donc parfois "dangereux".

Articles similaires

Les apports en société

par DD - 3 jours

Les apports sont des biens ou des fonds que les associés mettent à la disposition de la société en vue de l'exploitation commune et en contrepartie desquels ils reçoivent des droits sociaux (parts ou actions) soumis aux aléas de la société

Devenir courtier en crédit

par DM - 12 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 12 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Informations clés

  • Crée le: 19/02/07 01:00

Les franchises qui recrutent