Créateur d'entreprise et régimes de retraite

Pour le créateur d'entreprise, le choix d'un régime dépend principalement de la durée restant à cotiser. Le régime général des salariés est assez complet, mais il est figé et coûteux.

Aujourd'hui la tendance est le choix " non salarié ".

En effet, quelle que soit sa préoccupation, l'entrepreneur peut compenser, voire optimiser sa situation sociale grâce aux contrats facultatifs. Cela dépend de ses objectifs, de son âge... Il ne doit pas hésiter à prendre conseil auprès de professionnels : experts-comptables et assureurs spécialisés dans le domaine de l'entreprise. L'économie de charges réalisée par le non-salarié devra être réutilisée pour se constituer une  protection sociale complémentaire. Elle aura l'avantage de pouvoir totalement s'adapter à la situation du créateur et sera axée sur un ou plusieurs domaines de la protection sociale : chômage, prévoyance, santé et retraite. Un dirigeant, père de famille, par exemple, privilégiera le capital-décès dans sa prévoyance et prendra une bonne complémentaire santé pour sa famille...

Un autre point très important pour un créateur d'entreprise, qui ne connaît pas, par avance, l'importance des revenus qu'il pourra retirer de son exploitation : dans le système facultatif (régime TNS, non salarié), il pourra choisir une formule minimale et moduler par la suite ses cotisations de 1 à 10 en fonction des résultats de l'entreprise. Ce système présente donc beaucoup plus de souplesse.




Dominique Deslandes
Pour en savoir plus
3) Quelques articles d'experts comptables sur la franchise

Articles similaires

Les apports en société

par DD - 3 jours

Les apports sont des biens ou des fonds que les associés mettent à la disposition de la société en vue de l'exploitation commune et en contrepartie desquels ils reçoivent des droits sociaux (parts ou actions) soumis aux aléas de la société

Devenir courtier en crédit

par DM - 12 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 12 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Informations clés

  • Crée le: 11/04/09 02:00

Les franchises qui recrutent