Coup de fraicheur sur la consommation au mois de mai

L'analyse du mois de mai sur la consommation des produits « météo sensibles » par Climpact, (spécialisé en Business Intelligence Climatique) démontre une fois de plus l'impact des conditions atmosphériques sur le comportement d'achat. Mai 2012 a été plus froid que mai 2011 de 2 degré et particulièrement pluvieux ce qui se traduit directement dans les ventes de certains produits de grande consommation.

Soupes et fromages chauds font prolonger l'hiver

Le temps maussade du mois de mai ne donnait pas envie de salades et de barbecue mais plutôt d'un potage et d'une raclette. Ces deux familles de produits sont en progression par rapport à l'année précédente de 29,6% pour les fromages chauds et 19,4% pour les soupes de même que les légumes secs (+ 7,2%).
Entre 4 et 6% d'augmentation on trouve les tisanes, les plats cuisiné, les sauces déshydratées et la crème de marron. Les glaces sous toutes leurs formes et les boissons type eaux aromatisées, panachés et bière sans alcool et sirops sont en retrait (entre moins 8,1 et moins 9,6% selon les catégories). Evidemment les produits solaires n'ont pas la cote (moins 16%) et les insecticides ne sont toujours pas d'actualité (moins 21,5%).

Autres secteurs directement impactés : les franchises de restauration et la mode

La demande de plats chauds et soupes dans les franchises de restauration rapide est en nette augmentation par rapport aux ventes habituelles tandis que les ventes de salades et de boissons fraîches ont diminué de 20%.
Les franchises mode tentent d'attirer les clients à coups de promotion mais ne parviennent pas à convaincre d'acheter le petit top ou le short d'été. A deux semaines des soldes, la demande se fait attendre.
Après un bon mois de mars, avril n'a pas suivi le même trend. Selon l'Institut Français de la Mode (IFM), les ventes de textiles ont chuté de 17 % en valeur par rapport à avril 2011 après un mois de mars à + 3,1 %. Et les résultats du mois de mai ne présagent rien de bon.
De plus en plus d'entreprises couvrent le risque météo. les météorologues ont établi des bases de données climatiques performantes de plus en plus fiables. La technologie a développé des modèles de prévisions court terme et moyen terme  permettant de comprendre l'impact des conditions météorologiques sur la performance  d'un secteur d'activité.
Pour en savoir plus, la rédaction vous conseille cet article :  Les fluctutations météorologiques et la consommation

Articles similaires

Les courtiers en crédit immobilier gagnent des parts de marché

par MA - 11 jours

On a constaté que la part de marché des courtiers a doublé en 10 ans et ils comptent, par ailleurs, en posséder la moitié d'ici à 10 ans. Philippe Taboret, président de l'Apic, interviewé par CBanque, revient sur l'état actuel du marché et les amb...

Le bio français en progression

par Hk - 11 jours

Le bio a le vent en poupe. De plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits bio, de saison et locaux. Les chiffres de l’Agence Bio le confirment : le secteur a enregistré une hausse de 14,7% en 2015 par rapport à l’exercice précéde...

Innovation en magasin : Américains vs Européens, quelles différences ?

par HK - 22 jours

En Europe comme aux Etats-Unis, les magasins innovent afin d’offrir à leurs visiteurs une expérience client améliorée. Caisses automatiques, Wifi gratuit, Click & Collect, réalité virtuelle… le fournisseur de terrains et solutions d'enquêtes en li...

Informations clés

  • Crée le: 23/06/12 02:00

Les franchises qui recrutent