Conjoncture pour l'hôtellerie française

La canicule, la guerre en Irak et la peur des attentats, l'épidémie de SRAS, la baisse du dollar par rapport à l'euro, la morosité économique,... autant de facteurs qui ont affecté l'hôtellerie française en 2003 mais cela aurait pu être plus grave.

Du 0 au 4 étoiles, les hôtels de l'Hexagone ont tous connu une baisse de leur taux d'occupation en 2003. Et ceci, qu'ils soient indépendants ou rattachés à une chaîne.

Cette année a eu des répercussions sur la photographie de l'hôtellerie française.

Des fermetures et peu d'ouvertures ont conduit à une perte de 600 chambres provoquant une baisse des capacités d'accueil de 0,1% seulement.

Ce phénomène touche surtout l'hôtellerie indépendante qui enregistre une perte de plus de 3500 chambres tout en représentant encore près des deux tiers du parc hôtelier français. Mais peut-on encore ne pas rejoindre une réseau, une centrale de réservation, un groupement et pendant combien de temps ?

Les chaînes (plus de 3000 établissements) connaissent toujours une légère croissance, néanmoins ralentie.

Petit réconfort pour les indépendants, ils profitent d'une belle croissance des 3 et 4 étoiles alors que l'hôtellerie économique chère aux grandes chaînes perd du terrain.

Bruno PLACE

Articles similaires

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 3 jours

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Restauration rapide : le défi de la qualité

par HK - 5 jours

La franchise de hamburgers, Five Guys, celle de burrito, Chipotle, de plus en plus d’enseignes de restauration rapide connues pour la qualité...

Les enseignes high tech en tête de l’omnicanal

par MM - 7 jours

Les leaders de la distribution de produits techniques et culturels ont très tôt pris conscience que pour faire face aux purs players du web i...

Informations clés

  • Crée le: 02/05/04 02:00

Les franchises qui recrutent