Compétence exclusive de l'avocat pour assister une partie à une procédure participative

Le législateur met en place la convention de procédure participative, par laquelle les parties à un différend s'engagent, pour une durée déterminée, à chercher ensemble et de bonne foi une solution amiable à leur différend, avant de saisir un juge ou un arbitre.

Résolution amiable des différends

Un nouveau mode de règlement des conflits, inspiré de la pratique anglo-saxonne a en effet été adopté en 2009 : la négociation assistée par un avocat suivant une procédure « participative ». L'intérêt de la procédure participative réside dans la maîtrise du coût et du temps. En effet, à défaut de réussite ou d'homologation par le juge, la procédure judiciaire consécutive gagnera en efficacité, la procédure participative étant assimilée à la phase de mise en état de l'affaire.
Ainsi, le « début du procès » sera sous la responsabilité des parties et de leurs avocats. En outre, la résolution du conflit par le biais de la procédure participative enferme la procédure dans la sphère juridico-judiciaire, contrairement à la médiation, extension de la liberté contractuelle.
De nombreuses critiques émergent d'ores et déjà sur cette procédure qui génère le risque d'une justice à deux vitesses, les personnes les plus aisées ayant recours à cette procédure, les plus démunies continuant à s'adresser au juge.
Il est désormais précisé que seul un avocat pourra assister une partie dans cette procédure participative.
Cette nouvelle mesure entrera en vigueur dans les conditions fixées par le décret modifiant le code de procédure civile et au plus tard le 1er septembre 2011.
Consulter aussi la liste de tous nos experts 

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - un mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 2 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 13/01/11 01:00

Les franchises qui recrutent