Comparer certes mais dans le respect de certains critères

Si la publicité comparative est autorisée en France, elle fait l'objet d'un encadrement très strict qui peut décourager...

Une publicité comparative doit porter sur des produits ou des services concrets et réels. Elle ne peut entraîner le discrédit ou le dénigrement, ni même la confusion avec la concurrence.

Aujourd'hui l'annonceur qui choisit  cette stratégie n'est plus tenu de communiquer au concurrent visé par sa publicité préalablement à sa diffusion. Néanmoins il reste des difficultés pour ceux qui utilisent cette pratique, ainsi il paraît peu aisé d'apprécier les critères d'objectivité et de transparence nécessaires.

Pour ne pas tromper les consommateurs, les annonceurs doivent notamment veiller à éviter toute généralisation. Si la comparaison porte sur certains produits, elle ne doit pas laisser croire que les prix pratiqués sont inférieurs sur l'ensemble de l'offre. Les produits et les méthodes utilisés pour effectuer la comparaison doivent aussi être connus dans leurs détails et donc vérifiables... Tout ceci montre bien que cette stratégie de communication reste risquée.





Dominique Deslandes




Articles similaires

Restauration rapide : le défi de la qualité

par HK - 1 jour

La franchise de hamburgers, Five Guys, celle de burrito, Chipotle, de plus en plus d’enseignes de restauration rapide connues pour la qualité...

Les enseignes high tech en tête de l’omnicanal

par MM - 4 jours

Les leaders de la distribution de produits techniques et culturels ont très tôt pris conscience que pour faire face aux purs players du web i...

Le pain, un aliment qui reprend ses titres de noblesse

par HK - 5 jours

Après avoir été la base de l’alimentation dans le moyen âge, le pain a connu une période moins glorieuse caractérisée par une production trop...

Informations clés

  • Crée le: 21/09/07 02:00

Les franchises qui recrutent