Comparer certes mais dans le respect de certains critères

Si la publicité comparative est autorisée en France, elle fait l'objet d'un encadrement très strict qui peut décourager...

Une publicité comparative doit porter sur des produits ou des services concrets et réels. Elle ne peut entraîner le discrédit ou le dénigrement, ni même la confusion avec la concurrence.

Aujourd'hui l'annonceur qui choisit  cette stratégie n'est plus tenu de communiquer au concurrent visé par sa publicité préalablement à sa diffusion. Néanmoins il reste des difficultés pour ceux qui utilisent cette pratique, ainsi il paraît peu aisé d'apprécier les critères d'objectivité et de transparence nécessaires.

Pour ne pas tromper les consommateurs, les annonceurs doivent notamment veiller à éviter toute généralisation. Si la comparaison porte sur certains produits, elle ne doit pas laisser croire que les prix pratiqués sont inférieurs sur l'ensemble de l'offre. Les produits et les méthodes utilisés pour effectuer la comparaison doivent aussi être connus dans leurs détails et donc vérifiables... Tout ceci montre bien que cette stratégie de communication reste risquée.





Dominique Deslandes




Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 5 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 5 jours

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 6 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Informations clés

  • Crée le: 21/09/07 02:00

Les franchises qui recrutent