Comment les franchiseurs CAPVIE et POINT S formaient-ils leurs franchisés ? (Archive 2008)

Comment les franchiseurs formaient-ils leurs franchisés ? Si les franchisés rejoignent un réseau, c'est souvent pour apprendre un nouveau savoir-faire, un nouveau métier, se doter - grâce à cette connaissance et à cette expérience - de meilleurs moyens pour réussir et limiter leurs risques. Nous allons voir successivement, avec Madame Dorange de la franchise Capvie (qui hélas n'existe plus) et puis avec Isabelle Nagy de la franchise Point S - franchise automobile et de pneumatiques - comment ces franchiseurs forment-ils leurs franchisés.

Entretien Vidéo AC Franchise réalisée fin 2008

AC Franchise : Madame Dorange, pouvez-vous nous expliquer le concept de Capvie et son utilité sur le marché ?

Catherine Dorange : « La franchise Capvie est un concept qui est dédié aux services à la personne et le maintien à domicile, qui répond aujourd'hui à une forte demande vu le vieillissement de la population. Et c'est bien pour cette raison que nous avons mis cette formation en place parce qu'aucune formation ne destine à être responsable d'agence de services à la personne ».
ACF : Quelle est la gamme de produits que vous offrez dans le concept Capvie ? Que faites-vous principalement ?
CD : « Nous avons centré notre cœur de métier sur l'aide à domicile, c'est-à-dire dans le domicile de la personne tant pour l'hygiène du logement que pour l'hygiène et le confort moral de la personne. Effectivement, cela passe par le ménage, le repassage, l'aide aux courses, l'accompagnement en promenade ou à des rendez-vous (médecin, coiffeur et autres) mais aussi par de la stimulation pour les personnes qui souffrent d'Alzheimer. Cela permet également de mettre en place des gardes de nuit lorsqu'il s'agit de personnes en fin de vie, de façon à rassurer la famille et la personne âgée.
Nous avons également un service dédié aux actifs, toujours en termes de ménage, de repassage, préparation de repas. Et un troisième service dédié aux enfants de plus de trois ans. Aujourd'hui, les femmes travaillent avec des horaires de plus en plus décalés et souhaitent apporter à leurs enfants un confort de vie qui passe par le fait de ne pas être obligé de se lever très tôt le matin pour aller chez une nourrice.
Elles préfèrent faire intervenir une personne à domicile de manière à ce que cette dernière prenne en charge l'enfant, ce qui lui permettra de rester dans son environnement et d'être moins perturbé ».

ACF : Comment allez-vous former un futur franchisé qui ne connait rien à tous ces services ?

CD : « Ce qu'il faut savoir c'est que dans le métier de services à la personne nous avons deux pôles d'intervention principale. La personne intervenante « assistante ou auxiliaire de vie » a une formation, un métier qui lui permet de répondre à la gamme de services cités.
L'autre intervenant c'est le responsable de l'agence, le créateur de l'entreprise qui n'a pas appris ce métier, ce n'est pas lui qui va faire les interventions à domicile. Il va plutôt être positionné sur une profession administrative dans laquelle il devra utiliser des compétences importantes en management d'équipe, en communication et des compétences commerciales parce qu'il sera amené à rencontrer tous les prescripteurs qui vont lui amener de la clientèle.
Notre formation est bien axée sur le franchisé, sur le responsable de l'agence. Cette formation se décompose en trois semaines et a lieu à notre siège social. Ce sont des formations organisées pour quatre ou cinq stagiaires au maximum. Comme nous sommes face à des compétences différentes, nous voulons consacrer des temps personnels à chacun des stagiaires.
Lors de la première semaine, nous allons aborder toute la réglementation de l'aide à domicile, du service à la personne, les conventions collectives, les institutionnels avec lesquels nous sommes amenés à travailler tout au long de notre exercice.
Dans la deuxième semaine, nous nous intéressons plus à tout ce qui est technique, c'est-à-dire toute la méthodologie Capvie mise en place depuis la création. Nous allons étudier des cas concrets, nous allons mettre le stagiaire en situation par le biais d'une immersion dans une agence déjà ouverte, de façon à bien l'imprégner du métier.
La troisième semaine va aussi être axée sur la méthodologie, mais en parallèle sur la mise en œuvre de l'agrément qualité, indispensable pour l'ouverture d'une agence. L'agrément qualité va être soumis par la suite à l'approbation de la direction du travail locale et du conseil général de façon à valider les compétences du responsable de l'agence mais également de toute la méthodologie mise en place pour pouvoir apporter un service au client qui correspond bien aux normes de qualité mises en œuvre par le plan Borloo ».
ACF : Est-ce que vous aidez le franchisé dans le recrutement de ses assistants, auxiliaires ?
CD : « Le recrutement est un des modules de la formation au cours duquel nous étudions avec nos stagiaires l'aspect métier des assistantes de vie dans les différentes taches qu'elles auront à accomplir. Nous allons leur donner un certain nombre de fiches métier.
En plus, ils bénéficient du soutien d'une de nos collaboratrices qui est conseillère en économie sociale et familiale et qui a la connaissance totale des métiers de l'aide à domicile. Elle va être en soutien permanent par le biais d'une hotline de nos franchisés.
Un dernier point lorsque les franchisés repartent à leurs agences, ils repartent avec ce que l'on appelle une bible, où chaque action est décrite et détaillée et là encore une hotline est à leur disposition car nous sommes conscients qu'il est impossible de tout retenir lors de la formation. Nous sommes présents en tant que support, la formation ne s'arrête pas là ».

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 4 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 5 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Quand l’exclusivité territoriale s’applique de fait

par Martine Malaterre - 12 jours

L’exclusivité territoriale qui consiste à garantir au franchisé une zone où le franchiseur n’implantera pas d’autres unités n’est pas obligatoire dans le contrat de franchise et ne peut entrainer une nullité de ce contrat en cas de ...

Informations clés

  • Crée le: 11/04/12 02:00

Les franchises qui recrutent