Bâtissez votre prévisionnel 2014 dès maintenant s'il n'est pas déjà fait

Bientôt la fin de l'année et il faut penser à préparer l'exercice 2014. Dans tous les réseaux de franchise, chaque franchisé, en tant que chef d'entreprise responsable de ses résultats est tenu de faire le prévisionnel d'activité chaque année. Un exercice incontournable qui permet de se projeter concrètement et de mettre des chiffres sur des actions.
Gérer son prévisionnel, c'est évaluer les risques financiers et prévoir des solutions adaptées en amont. Le prévisionnel, reste un outil efficace à condition de l'élaborer en suivant les différentes étapes pour arriver à un document de gestion précis et bien sûr de le suivre sur toute la période.

Etablir une stratégie tenant compte des difficultés et des opportunités

Vous devez objectivement et avec honnêteté lister les difficultés actuelles de votre entreprise qui ne s'évanouiront pas en changeant d'année mais aussi vos réussites qu'il faudra analyser : quand, pourquoi, comment ? Quelles solutions pour faire face aux faiblesses et comment reconduire des réussites.
A côté, quelles sont les opportunités sur votre marché (marché porteur ou en berne), votre secteur de chalandises (évolution de la concurrence), votre clientèle (fidélisation et prospection), tout ce qui fait la base de votre business. Quoi de nouveau qui pourrait modifier le chiffre d'affaires.
En face, valoriser les moyens qu'il faudra mettre en œuvre pour parvenir à vos objectifs. Prendre plutôt la fourchette haute en termes d'investissement si vous vous lancez dans une opération commerciale sans historique par exemple.

Quel plan de financement faut-il mettre en place pour y parvenir

Evaluer les besoins financiers de la stratégie et mettre en place les modes de financement possibles (court, moyen, long terme). La durée de remboursement doit être optimisée et justifiées pour ne pas déséquilibrer les finances de l'entreprise. Ce n'est pas forcément la plus courte la mieux adaptée à votre cas avec des mensualités trop importantes qui risquent de générer des difficultés de trésorerie couteuses à l'arrivée et plus cher qu'un crédit plus long.
Evaluer un chiffre d'affaires prévisionnel en tenant compte de l'historique et de la stratégie. L'objectivité et la lucidité sont de mise à ce stade avec des données chiffrées cohérentes et actualisées : historique, évolution du marché.

Ne pas sous-évaluer les charges et agir pour les réduire

Impossible de faire l'impasse sur une analyse approfondie des charges ; ces dernières évoluent et certains postes sont très sensibles (le carburant dans une entreprise de transport par exemple). Si certains postes ont progressé en 2012, savoir pourquoi, et les actualiser seulement si cela s'avère nécessaire. Les frais de personnel peuvent avoir augmenté pour des raisons diverses : exemple : en 2013 du personnel intérimaire a été recruté suite à une charge de travail supérieure pendant une période promotionnelle. Est-ce un coût structurel ou conjoncturel et doit-il être reconduit ?
Les charges fixes mais aussi les charges variables doivent être passées au crible. Il est rare qu'elles baissent mais il est possible de les maitriser en agissant dessus : contrôle de l'énergie en changeant les ampoules dans le magasin peut paraitre anodin mais est un début. Faites participer vos collaborateurs en les responsabilisant sur ce sujet.

Prévoir l'évolution mensuelle de la trésorerie

Au-delà de la rentabilité comptable, il est nécessaire de faire une projection de la situation financière sur un an. Sous forme d'un tableau et sur 12 mois, ce document montrera en détail les entrées et les sorties prévisionnelles de chaque mois. Il permet d'anticiper les besoins de fonds de roulement mais aussi de gérer les excédents de trésorerie quand il y en a. Pour compléter ce tableau comptable, il est conseillé d'établir un tableau de bord . Il permet de suivre presqu'en temps réel (chaque jour, chaque semaine ou chaque mois selon l'activité) les résultats du chiffre d'affaires, de la marge, du stock, etc... soit une dizaine de chiffres clefs.
Il sera possible de réagir au plus vite en cas de dérapage dans un sens comme dans l'autre. La gestion de la trésorerie est souvent négligée par les chefs d'entreprise qui ont le nez dans le guidon et n'anticipent pas leur besoin en fond de roulement sur telle ou telle période d'où des agios bancaires qui parfois vont jusqu'à mettre l'entreprise en péril alors que le chiffre d'affaires progresse.

Tous ces documents sont à établir par vous et à valider par un cabinet d'expertise comptable.

La rédaction vous recommande l'article :
Gérer une franchise commence par la création du tableau de bord
Établir un plan de financement !



Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 3 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 23 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Comment financer votre projet de franchise ?

par Dominique Deslandes - un mois

Se lancer en franchise rassure les banquiers mais requiert parfois un niveau d'investissement plus important. Pourquoi est-ce parfois plus ch...

Informations clés

  • Crée le: 21/11/13 01:00

Les franchises qui recrutent