Baisse de régime passagère pour les magasins de meubles de cuisine ?

Le marché de la cuisine a connu ces dernières années une progression constante. Il est vrai qu'avec un taux d'équipement de 54%, les français sont loin derrière les autres pays européens et représentent donc un potentiel commercial encore inexploité.
Mais la crise est passée par là et la conjoncture devenue moins favorable : chute de l'immobilier et ralentissement des mises en chantier de logements neufs qui participaient en grande partie au développement de ce secteur de la cuisine et de la salle de bain. De plus, les consommateurs intéressés sont plus hésitants et repoussent l'achat par inquiétude de l'avenir.

Sur les 3000 cuisinistes français, la moitié est composée d'indépendants et ce sont ceux là qui sont touchés en premier car leur structure ne leur permet pas de résister longtemps.
A contrario, certains points de vente de grands réseaux de franchisés ou succursalistes bien implantés et agressifs commercialement tels que Schmidt ou Cuisinella tirent leur épingle du jeu et continue à progresser. C'est pourquoi, les franchiseurs confirment leur volonté de développement. Cuisinella prévoit 20  ouvertures, Ixina 15 nouveaux points de vente et 10 chez les cuisines Schmidt.
Mobalpa va encore plus loin en proposant son nouveau concept en phase avec sa nouvelle communication : « respirez, vous êtes chez Mobalpa ». Preuve de la confiance en l'avenir.
Les franchiseurs investissent tous les médias avec des propositions qui tournent autours du prix. Mobalpa étend son offre premier prix, Schmidt sa cuisine à prix fixe.
Ils doivent cependant résister à la fois aux enseignes étrangères qui voient dans le marché français une opportunité d'expansion et à l'agressivité de la grande distribution avec comme leader Ikea.
Enfin, ils accompagnent de plus en plus leurs clients en offrant des facilités de paiement et des financements personnalisés.
L'aménagement de la cuisine a encore de belles années devant lui mais et les cuisinistes devront faire le gros dos pour traverser cette période difficile et offrir les produits adaptés : petits prix, financement intéressant et nouveau concept dans l'air du temps.

Articles similaires

Les courtiers en crédit immobilier gagnent des parts de marché

par MA - 12 jours

On a constaté que la part de marché des courtiers a doublé en 10 ans et ils comptent, par ailleurs, en posséder la moitié d'ici à 10 ans. Philippe Taboret, président de l'Apic, interviewé par CBanque, revient sur l'état actuel du marché et les amb...

Le bio français en progression

par Hk - 12 jours

Le bio a le vent en poupe. De plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits bio, de saison et locaux. Les chiffres de l’Agence Bio le confirment : le secteur a enregistré une hausse de 14,7% en 2015 par rapport à l’exercice précéde...

Innovation en magasin : Américains vs Européens, quelles différences ?

par HK - 23 jours

En Europe comme aux Etats-Unis, les magasins innovent afin d’offrir à leurs visiteurs une expérience client améliorée. Caisses automatiques, Wifi gratuit, Click & Collect, réalité virtuelle… le fournisseur de terrains et solutions d'enquêtes en li...

Informations clés

  • Crée le: 10/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent