VETI devenu KIABI

Bazar, solderie Mode et prêt à porter homme

Apport personnel minimum : 80000 EUR

Type de contrat : franchise

Après un repositionnement réussi, lancement d'une campagne de recrutement

Interview de Philippe Delfau et de Thierry Cotillard, franchiseurs Vêti.

La franchise Véti est un réseau de magasins de 1000 M2 qui habillent toute la famille à un très bon rapport qualité/prix y compris pour des produits de grandes marques nationales!

Place du concept sur son marché :

Philippe Delfau : En Mars 2006, Vêtimarché est devenu Vêti suite au repositionnement de la marque. Vêti s'adresse aux femmes de 35 à 49 ans, qui achète aussi bien pour elle-même que pour leur mari et leurs enfants. Vêti offre une gamme de produits textile à un très bon rapport qualité/prix pour toute la famille. Avec cette offre de premier prix (sans être hard discount), nous offrons des produits de qualité qui permettent au client de se faire plaisir à petit prix. Les magasins Vêti sont plutôt implantés en zone semi- rurale de moins de 50 000 habitants. Dans nos magasins de 1000m2, on trouve aussi bien des marques propres que des marques nationales telles que Playtex et Levis. Sur ces marques nationales, nous avons des prix d'appels d'où une attractivité forte pour le client.

ACF : Quelles sont les contraintes du marché et du métier que doit connaître un futur adhérent ?

 Thierry Cotillard : Il faut savoir que le marché du textile est morose, il est en stagnation depuis 2 ans, mais le circuit des GSS (Grandes Surfaces Spécialisées) tire son épingle du jeu et continue à prendre des parts de marché. Au niveau du métier, une formation de 6 mois est nécessaire afin de gérer au mieux son entreprise. Il est important de connaître les bases des Achats, par exemple, afin de choisir au mieux ses produits : en effet un adhérent Vêti bénéficie du « tronc commun » de produits mais a aussi une autonomie pour le reste des modèles à choisir. L'une des contraintes est donc de se tenir informé du marché, d'être proche du client pour élaborer les collections à venir.

ACF : Quels sont les apports du réseau Vêti pour un adhérent ?

 PHD : Tout d'abord, le fait d'appartenir au Groupement des Mousquetaires permet de bénéficier de 35 ans d'expérience. Plus concrètement, nous avons une centrale d'achats pour les produits, nous proposons des services intégrés qui vont de l'étude du projet, en passant par une banque interne pour le financement, un organisme de formation pour les collaborateurs…l'adhérent peut donc profiter d'une multitude de service en interne. Nous parlons d'adhérents, car chez nous le franchisé n'est pas seulement franchisé puisqu'il consacre 1/3 de son temps pour l'entreprise commune. Il est donc acteur dans l'animation et le développement du réseau de nos magasins. L'adhérent n'est pas un simple numéro, il est indépendant pour son activité de chef d'entreprise mais il travaille en binôme avec un salarié du siège pour son tiers temps ; ce fonctionnement est donc très enrichissant dans les deux sens : pour la centrale, et pour le chef d'entreprise. Enfin, l'enseigne Vêti est accessible aux candidats à la franchise qui souhaitent ouvrir un magasin de vêtements : en effet l'apport personnel demandé est de 80 000€, apport inférieur aux enseignes concurrentes.

ACF : Votre réseau a connu un très bon développement, dites-nous en plus.

TC : En 20 ans, nous avons ouvert 150 points de vente et aujourd'hui nous avons comme objectif d'atteindre les 200 points de vente d'ici 2009. Nous avons attendu notre repositionnement pour relancer notre campagne de recrutement : aujourd'hui, nous recherchons 50 futurs chefs d'entreprise, soit pour créer un nouveau point de vente soit pour en reprendre un existant. En effet, il y a aujourd'hui une quinzaine de points de vente potentiellement cédable et ce pour 4 raisons différentes : soit l'adhérent souhaite changer de région, soit il se tourne vers une autre enseigne du groupe, soit il souhaite avoir un plus gros point de vente et enfin il peut être aussi dans le cas de départ en retraite. Le relooking de notre enseigne porte ses fruits, car les points de vente ayant adopté l'intégralité du nouveau concept ont vu leur clientèle augmenter de 12% par rapport à l'année précédente ; c'est donc sécurisant. Vêti offre donc une nouvelle identité qui permet de dégager du chiffre et de la rentabilité.

ACF : Quel profil d'adhérent recherchez-vous ?

  PHD : Un futur adhérent Vêti doit être aussi bien manager, commercial que gestionnaire pour réussir, ce sont les acquis nécessaires. Il doit avoir une vraie personnalité et avoir envie de participer à un projet commun avec les autres adhérents et non pas avoir un comportement d'individualiste. Il doit être prêt à s'investir et à défendre des valeurs communes. Un futur adhérent Vêti n'a pas forcément un profil textile, car une formation spécifique est dispensée, cependant il faut avoir une certaine sensibilité produit et avoir l'envie de « naviguer » dans cet univers. Le profil que nous recherchons concerne des personnes qui ont entre 25 et 50 ans, de préférence en couple car cela permet de garantir un certain équilibre dans le fonctionnement de l'entreprise mais aussi une présence de l'un des 2 dans le magasin quand l'autre effectue son 1/3 temps au siège. Cependant, on n'exclue pas les autres candidatures car tout dépend de la motivation et des compétences du candidat.

Les derniers articles VETI devenu KIABI

Interview de Philippe Delfau et de Thierry Cotillard, franchiseurs Vêti

par Julie Samper - presque 10 ans

VETI : Après un repositionnement réussi, lancement d'une campagne de recrutement  AC Franchise : Quel est le concept et le positionnement de ...

Devenir adhérent Vêti: être franchisé mais aussi franchiseur pour 1/3 temps (archive 2006)

par Julie Samper - 10 ans

Description de l'activité : Notons que la situation est très différente depuis le rachat de Veti par Kiabi Point de vue du franchisé ou de l'adhérent : ...

Informations clés

  • Crée le: 27/11/06 00:36

Les franchises qui recrutent