40% des patrons de TPE vont bientôt passer la main

Faute de repreneurs, chaque année, des milliers de petites entreprises ferment leurs portes. Un gâchis économique et social qui risque de s'aggraver à l'avenir si rien n'est fait.
 
Selon l'INSEE, dans les 10 à 15 prochaines années, plus de 550 000 entrepreneurs atteindront l'âge de la retraite et devront par conséquent trouver un successeur. Le nombre des entreprises à reprendre va donc s'accroître rapidement. La plupart d'entre elles sont des petites structures artisanales ou des commerces de proximité.

Selon une étude de la FCGA :

- 40% des entrepreneurs interrogés envisagent de passer la main prochainement.

- Plus de deux tiers des entrepreneurs (63,5%) ont prévu de céder leur exploitation à un tiers s'ils le trouvent. Tandis que 17,3% remettront les clés de la boutique à un membre de leur famille et 13,5% à l'un de leurs salariés.
 
- 64,2% des dirigeants de TPE sondés estiment que leur entreprise est facilement ou assez facilement transmissible. Les artisans du bâtiment (22,6%) et les patrons du secteur CHR (18,5%) sont les plus optimistes sur ce point.
 
- 31,5% des entrepreneurs individuels jugent, à l'inverse, leur exploitation
difficilement transmissible voire carrément intransmissible. Un pessimisme
essentiellement partagé par les professionnels du commerce de détail alimentaire (17,1%) et ceux du secteur de l'équipement de la maison (9,1%).
 
Extrait d'un COMMUNIQUÉ
de l'observatoire de la petite entreprise de la FCGA* n° 15, en partenariat avec la Banque Populaire 

Commentaires d'ac-franchise.com :

- Bien des artisans, les peintres par exemple, ont du mal trouver un repreneur car on peut se mettre à son compte dans leur métier en prenant un utilitaire en leasing et en investissant moins de 5 000 euros d'outillage. Les salariés se demandent pourquoi racheter une clientèle qu'ils connaissent parfois déjà. Il faut donc préparer sa succession, ne pas vendre trop cher et essayer d'accompagner ses ouvriers ou repreneurs potentiels bine avant la transmission.

- Bien des entreprises ne tiennent que par la personnalité de leur patron et connaîtront probablement des baisses de CA si le patron change pour ensuite progresser à nouveau si et seulement si le repreneur est meilleur.

- La plupart des cédants et des repreneurs ne se mettent pas d'accord sur un vrai programme d'accompagnement du repreneur par le cédant. La transmission du savoir-faire est souvent moins bonne en ce cas que lors de la création d'une franchise à partir de zéro et c'est dommage.

 

Articles similaires

Couple : comment réussir au travail ?

par Audrey Caudron - un mois

Via un entretien avec Sandrine Meyfret, sociologue, l’Express nous donnait les secrets des couples qui réussissent au travail, dans un contexte où il est souvent difficile de mener de front carrière professionnelle et épanouissement dans la vie fa...

Top 10 des articles les plus lus en 2016 sur AC Franchise

par Dorsaf Maamer - 4 mois

2016 s'est achevée ! Une année marquée par l'intérêt croissant des entrepreneurs et créateurs de projets pour la franchise. La France compte...

La loi énergétique impacte le territoire français bien qu'elle prenne du retard

par MA - 5 mois

Un rapport parlementaire apparu en octobre a révélé que la France risquait de prendre du retard dans la réalisation des actions de la loi de transition énergétique. Il faudra donc s'attendre à ce que les objectifs fixés pour 2050 ne soient pas att...

Informations clés

  • Crée le: 23/11/06 01:00

Les franchises qui recrutent